Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

Choix fondamentaux de l’IRED

Il était important que dès la création de l’IRED les membres fondateurs établissent entre eux un CONSENSUS qui leur permette, ainsi qu’à tout autre membre qui adhérera à l’Association, de se référer aux choix fondamentaux et aux stratégies définis tant sur le plan idéologique que pour l’action.

Les principaux choix fondamentaux peuvent s’énoncer de la façon suivante :

- La personne est l’instrument et la finalité du développement. Une personne a des besoins, non seulement économiques et sociaux, mais aussi culturels et spirituels. C’est la motivation, le témoignage, plus encore que la technique ou l’argent qui engendreront le développement.
- L’IRED, à travers ses membres et les groupes auxquels ces membres appartiennent, entend promouvoir des valeurs qui formeront les bases fondamentales d’une politique de développement orienté vers les plus déshérités.
- Respect de la personne et de ses libertés fondamentales, établissement de systèmes économiques reposant sur une juste répartition des richesses et des revenus, paix entre les hommes et les nations, justice dans leurs relations et les systèmes économiques mis en place, etc.
- Un authentique développement suppose qu’il soit totalement intégré à la culture de la société concernée. L’IRED devra donc promouvoir la recherche de l’identité culturelle sur laquelle pourra reposer la recherche de projets de sociétés, de nouveaux modes de vie et de formes d’action collective.
- Le développement est donc l’affaire des personnes et des groupes qui vivent dans l’espace local de leur communauté de base.
- Le développement est libération, dépassement des dominations, épanouissement de l’imagination individuelle et collective. Il est communication et ouverture au monde.

Il appartient plus spécialement aux populations des villages et des villes de déterminer elles-mêmes ce que doit être le développement au niveau local et d’y participer aux niveaux régional et national, de façon à :
- répondre aux besoins essentiels physiques, économiques, sociaux et spirituels de chaque individu, de chaque groupe et de la communauté concernée toute entière ;
- avec les moyen propres et la participation des intéressés ;
-  à partir de leur culture et de leurs coutumes.

Le développement c’est aussi un processus ordonné, global et cumulatif par lequel une communauté locale, régionale ou nationale tire le maximum des potentialités de son milieu, avec les moyens et techniques les mieux appropriés pour satisfaire de façon équitable et durable les besoins de tous dans une perspective de transformation et d’ouverture au monde.

Etant consciente de la multiplicité des cultures, des cadres géographiques et climatiques, des langues, des attitudes, des coutumes et des potentialités économiques, l’IRED croit à la pluralité des voies de développement. Par conséquent, il lui appartient de s’adapter aux situations locales et nationales, à condition qu’elles ne soient pas en contradiction avec ses principes et ses choix propres.

L’IRED s’oppose à toutes forme de domination, qu’elle soit externe ou interne. Elle condamne les systèmes économiques qui bloquent ou anéantissent les efforts des pays du Tiers Monde. Elle condamne tout autant les actes de domination et de répression interne tendant à écraser les personnes ou les groupes qui s’organisent pour promouvoir leur propre développement.

Le juste partage du pouvoir, des richesses et des moyens de production entre les différentes couches de la population permettent à chacun de se prendre en charge et de s’auto-développer. L’Etat et ses services administratifs et techniques sont "au service" des populations.

La division que l’on fait habituellement entre Nord et Sud, pays industrialisés et pays en voie de développement, devient de plus en plus relative. Il s’agit de distinguer davantage, partout dans le monde, ceux qui ont et ceux qui n’ont pas accès au pouvoir, aux richesses et aux moyens de production. La pauvreté existe partout mais il faut d’abord la voir chez soi. Il faut rassembler des gens qui ont fait quelque chose chez eux. La démarche est la même. Elle part des initiatives des individus et des groupes dans leur propre milieu.

Les articles de la même rubrique

img

Contacts

3, rue Varembé
Case postale 116
1211 Genève 20
Téléphone : +41 (0) 22 734 17 16

img

Vision

L’IRED croit qu’il n’est pas utopique de penser que le changement "vers une autre société" est possible grâce à l’action conjuguée d’individus motivés et compétents partageant cette vision et cette connaissance des problèmes globaux à l’origine de l’injustice. Toutes ces personnes se sont engagées dans des (...)

img

Choix fondamentaux de l’IRED

Il était important que dès la création de l’IRED les membres fondateurs établissent entre eux un CONSENSUS qui leur permette, ainsi qu’à tout autre membre qui adhérera à l’Association, de se référer aux choix fondamentaux et aux stratégies définis tant sur le plan idéologique que pour l’action.
Les (...)

img

Les stratégies

La stratégie joue un rôle capital dans l’action de développement ou la définition des politiques. Il s’agit de savoir comment, quand et avec qui agir. Les stratégies doivent amener le changement en partant de la situation réelle où l’on se trouve. La stratégie permet à l’utopie de devenir réalité car (...)

img

Engagement de l’IRED

Respecter l’autonomie et la personnalité des groupes et organisations partenaires
Organiser la communication entre partenaires, de façon à ce que l’information atteigne les populations à la base et qu’elle ne soit pas centralisée
Créer ou appuyer des réseaux de partenaires d’un même domaine (...)