Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

IRED Newsletter est appréciée et utilisée

Monsieur le Président,

Je vous remercie sincèrement pour toutes les informationsreçues à travers la newsletter.

Je préfère que cela continue ainsi.

Cependant, j’ai été interessé aussi aux manuels de gestion pratique des associations de developpement
rural du tiers monde vol. 1 et 2 qui coûtent 10 Euros ; mais je me demande comment et ou mettre cet argent pour
reçevoir ces manuels ?

Pouriez-vous m’indiquer le moyen
de transfert de cet argent ?
Je venais au nos de l’association, d’écrire à
Monsieur Déo pour que l’APCC/Bavem soit inventoriée au réseau et me dire les conditions éventuelles.

En attendant que notre rapport vous parvienne,veuillez agréer, Cher Monsieur le Président, l’expression de ma
grande consideration

POUR L’APCC/Bavem

Basile Lopez MASITA

Directeur

Les articles de la même rubrique

img

OP du cacao

IRED appuie deux OP qui produisent entre autre du cacao. L’une au Cameroun (Yabassi), l’autre en Côte d’Ivoire(USCASI).
Culture Bio, mixte (vivrier entre les lignes de cacaoyers - manioc, maïs), arbres fruitiers, élevage de porcs et de volaille.
100 HA ont été attribués à la coopérative du Cameroun. (...)

img

Nouvelles du Frère Hubert de Madagascar

Le 16 octobre 2007

Frère, sœur, parents, amis

En réunion pour 2 jours au Centre Social SJ Arrupé – Tana- je grignote un peu de temps pour vous adresser quelques lignes. Je pense à vous, à tous, mais ai de moins en moins le loisir de vous joindre : un coup de téléphone toutes les dix minutes quand je suis sur réseau, sans parler de ce qui en découle ! A l’approche de cette nouvelle campagne rizicole, il me fallait satisfaire des gens en peine pour le sarclage aisé de leur riz pluvial semé sur champ, résoudre un problème d’utilisation de notre rouleau hérisson sur terre argileuse et jusqu’à imaginer des calculs de rendement de riz à l’hectare sans balance. Je me sentais alors vivre à l’atelier à Fianar quand j’ai dû remonter à Tana pour accélérer nos travaux sur rizière en vue de finaliser au plus tôt films et publications SRI. J’y reviendrai.
(Suite le 17 octobre) Agréable pause pour souffler un peu à Ambato chez Lucette, dans notre poste documentaire ATS qu’on appelle désormais « TAOEZAKA II » (ardente activité). C’est tout un programme ! Le CEG officiel nous quitte après une matinée de visite et de démonstrations sur rizières. L’événement est d’importance capitale pour le noyautage du milieu villageois. Ce fut si passionnant (aux dires des élèves) qu’après demain vendredi 19 ce sera le tour de tout le personnel enseignant.

Ludovic, Directeur Exécutif National du Conseil d’administration ATS Fianar, passera ce soir à St Michel pour affaires. Je lui remettrai mon message à charge de vous l’expédier de là bas. Autour de moi, tous les ordinateurs nagent dans les virus quand je fais taper ; la saisie en disquette de mon topo ne peut partir.

A Taoezaka donc - où je veux achever ma lettre - depuis un an, on met le paquet pour devenir opérationnels. Vos aides nous ont permis de faire un bond avec achats et mise en valeur de rizières, de l’équipement agricole, un autre puits, aménagements de sol et une construction. Et nous voici bien sollicités (Je n’y suis qu’un tiers du temps. C’est Lucette la ménagère qui dirige et gère la documentation ; Vincent de l’équipe Laulanié autrefois avec 2 aides travaillent les terres ; Norbert et Max sont les architectes constructeurs – artisans de nos installations et projets ; deux jeunes s’initient à la production de tuiles en fibro ciment ; Ida, fille d’Amélie très occupée par ailleurs au service des ménages en réinsertion au CASA, n’apparaît que de temps en temps.

A quinze jours d’intervalle à Tana, nous avons participé à deux foires, l’une agricole, l’autre commerciale. Elles nous valent à présent de lancer des jeunes dans la construction d’une dizaine de nos plans « Quartier de lune » dont je vous ai déjà parlé. Nous avons déjà 4 équipes de jeunes maçons qui ont un travail assuré. D’autres vont pouvoir s’y mettre dans le secteur Fianar.

Coups pendables consécutifs à ces foires : Commande de 125 de nos grandes sarcleuses à riz à 3 rangs. Quatre personnes arrivent d’Ambatondrazaka pour payer. Elles sont attaquées à Moramanga, dévalisées et se consolent à l’hôpital (coups sans gravité). Un mois après, coup de téléphone : « Soyez dans un quart d’heure au parking de l’hôpital ». Depuis, le commanditaire a disparu !

Nos « Villages-écoles pilotes » que nous n’avions pu mener à bien en raison d’ennuis politiques en 2002 sont en passe de revivre. Demain je soumettrai d’anciens dossiers à des militaires qui reprennent le flambeau.

Contrairement aux prévisions, l’ami Ludovic vient de passer en coup de vent pour rejoindre au plus tôt notre Président ATS Edmond. Il y a présentement à Ambositra réunion chez lui de tous les administrateurs agricoles de la région (3 à 4 de nos départements français). Son Champ-Ecole à mis beaucoup de monde en branle. Ludovic m’apprend aussi que l’Assemblée Générale de l’Association TS se tiendra les 9 et 10 novembre à Fianar. Entre temps, il lui faudra opérer dans le sud où l’ATS est sollicitée et déjà à l’action depuis 1 an dans les régions de Fort Dauphin et Tuléar. En ATS on s’active un peu partout depuis notre Assemblée Générale Extraordinaire du 30 avril : 2 nouvelles antennes régionales à Antsirabe et Ambositra et prochainement une autre dans le sud. Avec ma nouvelle Renault je rends visite aux uns et aux autres sans problème de route. Grand Merci à notre très chère bretonne et à sa famille.

Au reçu de certaines de vos lettres en réponse à un mail précédent, je m’aperçois qu’il y a eu sûrement confusion de disquettes. Si l’une aurait pu vous montrer tout le positif de nos interventions, l’autre vous mettait au fait de problèmes internes ATS encore paralysants pour un temps (jusqu’en fin novembre sûrement) : la passion dommageable du pouvoir est de tout temps ! Nous aurions souhaité pouvoir la contrer ailleurs que chez nous !

Cette autre disquette échangée aurait aimé vous parler de notre mobilisation tous azimuts SRI. Depuis, je vais devoir y ajouter que nos rizières sont maintenant à l’ordre du jour et de façon inespérée. Figurez-vous qu’un professionnel hollywoodien, aujourd’hui fortuné, a décidé d’appuyer de ses fonds une opération bénéfique pour l’humanité. Le SRI a séduit. Un sommet mondial SRI 2008 a été projeté et en célébration à Madagascar en hommage reconnaissant au Père de Laulanié. Vous savez combien je me suis impliqué au SRI depuis longtemps avec divers moyens d’expression. L’événement venait me bousculer un peu plus. Par malheur en effet, la consultante américaine, reçue de façon atone par nos amis dissidents au dit « bureau central » à leur goût, avait jugé bon de s’adresser à quelques autres entités plus convaincantes, et américaines …. pour amorcer le sommet. Une rencontre fortuite lors de la foire agricole nous avait heureusement offert de montrer à l’américaine un Tefy Saina sous son vrai jour avec un bon nombre de nos démonstrateurs et exposants. Mais l’USAID, le Catholic Relief Services étaient déjà dans la course et j’apprenais que d’aucuns se préparaient à présenter le SRI en faisant leurs premières armes peut-être pour les besoins de la cause, à renforts financiers. Pour ne pas être en reste, j’ai augmenté nos surfaces de rizière et repris scientifiquement sur place tous les travaux de mise en valeur des sols et du Système RI. L’américaine lors de sa visite au site en plein aménagement pensait déjà en faire un pôle d’attraction pour le sommet. Ces travaux m’aidaient heureusement à parfaire aussi nos montages médiatiques (3 DVD – 1 Fascicule – Chants et Fiches techniques – Panneaux démonstratifs – Plaquettes de dessins…) et à lancer une grande opération « Compostage » pour les fêtes. Au sommet, j’espérais sortir au plus tôt ces documents en comptant sur l’aide financière américaine envisagée quand j’appris, il y a 15 jours, que le sommet international qui, en fait, se préparait – en un première temps « expérimental », surtout pour l’Afrique, était ajourné d’un an au bénéfice d’un sommet SRI national d’abord, pour 2008 (pour n’avoir pas à rougir d’être en queue de peloton à l’accueil d’internationaux rôdés au SRI). C’est en fait une aubaine qui nous provoque au dépassement et à l’action dans les 22 régions mais c’est pour nos entreprises ATS une enveloppe de milliers de dollars américains que le gouvernement malgache ne pourra sûrement pas m’accorder. Je pensais et voulais prendre les devants : pour témoigner de nos acquis importants de notre mission SRI (que beaucoup cherchent à contrer par jalousie ou profit) et dans le respect de ce que nous voulons lui garder (alors que par Internet on apprend que l’OGM pourrait être en coulisse ! et que certains compromis sont déjà en cours !)

Aussi pour l’heure je ne sais plus comment faire. Mes confrères Jésuites m’ont tant fait crédit que je ne peux plus compter sur des avances. Il m’est arrivé d’appeler aussi sans réponse… Me voici littéralement sur la paille… avec un lourd découvert.
Que notre cher Père LAULANIE aie pitié de nous, de moi. Mais je me sens pardonné, rassuré et confiant puisque tout le capital est là, quasiment prêt à servir et à confirmer notre mission. Il n’importe que mes collaborateurs me jettent des yeux inquiets.

Pardonnez ces lignes rapidement écrites.
Amitiés.
Fr. HUBERT Mich


Stockage illimité de vos mails avec Yahoo ! Mail. Changez aujourd’hui de mail !

img

Les dictateurs ont détouné plus de 100 milliards de $

Les dictateurs ont détourné plus de 100 mds de dollars selon le CCFD

"Le pillage des richesses des pays du Sud s’est opéré avec la complicité ou à l’initiative des gouvernements et des entreprises du Nord", accuse l’ONG catholique dans un rapport publié mercredi 28 mars

Les dictateurs des pays du Sud ont détourné et placé à l’étranger au cours des dernières décennies, avec la complicité des grands pays occidentaux, des fortunes estimées entre 100 à 180 milliards de dollars, accuse le Comité catholique contre la faim et pour le développement (CCFD).

Dans un rapport publié mercredi 28 mars et intitulé "Biens mal acquis... profitent trop souvent", le CCFD assure que "les avoirs détournés et les biens mal acquis par les dictateurs des pays du Sud au cours des dernières décennies" représentent "au bas mot entre 100 et 180 milliards de dollars".

L’ONG reconnaît en préambule qu’il "y a très peu de sources officielles sur le sujet (...) Nous avons donc utilisé, dans la mesure du possible, plusieurs sources afin d’opérer des recoupements et nous aboutissons donc, le plus souvent, à établir un faisceau de présomptions à l’appui de telle ou telle information, sans pouvoir pour autant garantir la parfaite exactitude de toutes les informations fournies".

Collectant des estimations provenant d’universitaires, d’organismes internationaux ou d’autres ONG comme par exemple Transparency International, qui publie chaque année un rapport sur la corruption dans le monde, le CCFD accuse les paradis fiscaux et judiciaires situés en Occident de constituer "un obstacle majeur au recouvrement des avoirs d’origine illicite".

"Le pillage des richesses des pays du Sud s’est opéré avec la complicité ou à l’initiative des gouvernements et des entreprises du Nord", accuse l’ONG qui assure que "soucieux de leurs intérêts géopolitiques et économiques, les Etats-Unis, le Royaume-Uni ou la France ont soutenu l’arrivée au pouvoir des régimes les plus despotiques et corrompus".

La palme revient à Saddam Hussein

"Les discours vertueux des bailleurs de fonds" internationaux "masquent mal la faiblesse des fonds restitués (4 milliards de dollars) ou gelés (2,7 milliards de dollars)", accuse encore le CCFD. "Les rares fonds restitués l’ont été récemment par la Suisse, notamment ceux de Marcos (Philippines) et d’Abacha (Nigeria) et par les Etats-Unis concernant Saddam Hussein", poursuit le rapport.

Le document passe en revue, continent par continent, les pays les plus concernés par ces détournements : la palme revient à Saddam Hussein qui, selon des chiffres de l’administration américaine, aurait détourné de 10 à 40 milliards de dollars.

Pour l’Afrique, les estimations des sommes détournées par Omar Bongo représenteraient des "centaines de millions de dollars" (le rapport cite un rapport du Sénat américain datant de 2000).

Pour le Nigéria, l’ancien général Sani Abacha (1993-1998) aurait placé en Occident, selon Transparency International et l’agence des Nations unies contre la drogue et le crime (UNODC) de 2 à 6 milliards de dollars.

En Iran, les sommes volées par l’ex-chah Mohammad Reza Pahlavi entre 1941 et 1979 atteindraient, selon des chiffres de l’UNODC cités par le rapport, 35 milliards de dollars.

Aux Philippines, l’ancien dictateur Marcos aurait, selon Transparency International, détourné de cinq à dix milliards de dollars. La publication de ce rapport intervient alors que trois associations françaises ont déposé une plainte contre X visant des chefs d’Etat africains accusés de posséder en France des biens immobiliers financés par de l’argent public détourné.

AFP

img

Rejoignez ce groupe de discussion online sur les TIC

Chers Collègues,

En septembre 2006, nous avons administré un questionnaire sur les applications Web 2.0 dans le contexte du développement. Cette enquête avait pour objectif d’identifier les priorités d’utilisation des TIC par les parties prenantes au développement afin de mieux définir les thèmes d’une conférence internationale sur le Web 2.0 prévue du 25 au 27 septembre 2007 à Rome.

A cette époque, vous avez souhaité recevoir régulièrement les nouvelles de cet événement. C’est pour cette raison que nous avons pris la liberté de vous inscrire à cette discussion électronique sur Dgroup. Vous recevrez régulièrement les nouvelles et annonces relatives à cette conférence. N’hésitez pas à les partager autour de vous si vous le souhaitiez. Vous pouvez également inviter toute autre personne intéressée en cliquant à l’adresse suivante : http://www.dgroups.org/groups/web2pourdev/index.cfm

Si vous ne souhaitiez pas être membre de ce groupe de discussion, vous pouvez annuler votre inscription en suivant les instructions ci-dessous :

Ce groupe de discussion est modéré. Par conséquent vos contributions devront être approuvées par un modérateur avant d’être diffusées à tous les membres du DGroup.

Veuillez noter qu’en répondant à un message reçu du DGroup (avec [Web2pourDev] dans le sujet), par défaut votre mèl – si approuvé – sera envoyé à tous les membres du DGroup.

Si vous souhaitez seulement répondre à la personne qui a envoyé le message, vous devriez naturellement remplacer l’adresse de destination ‘Web2dev » par celle de la personne ayant envoyé le message.

Pour mieux gérer les échanges relatifs à cette discussion électronique [Web2pourDev] vous seriez sans doute intéressé de savoir qu’il est possible de créer une règle dans votre logiciel de messagerie afin de vous assurer que tous les message entrants portant le sujet [Web2pourDev], sont automatiquement transférés dans un dossier que vous auriez crée à cet effet. Pour ceux qui utilisent « Outlook » veuillez vous reporter au menu d’aide et chercher les mots clés suivants « créer une règle »

Bien cordialement

A. Koda Traore

Programme Coordinator

Communication Channels and Services Department (CCSD)
Technical Centre for Agricultural and Rural Co-operation ACP-EU

Agro Business Park 2, NL 6708 PW Wageningen, The Netherlands

or P.O. Box 380, NL 6700 AJ Wageningen, The Netherlands

Telephone : +31 (0) 317 467138 (direct) ; Fax : +31 (0) 317 460067

Skype : callto:cta-koda-traore

E-mail : traore@cta.int ; Website : www.cta.int

To receive the CTA resource centre "Anancy" updates please : click here

Dgroups is a joint initiative of Bellanet, DFID, Hivos, ICA, ICCO, IICD, OneWorld, UNAIDS and World Bank
— - You are currently subscribed to web2pourdev as : fernand.vincent@ired.org
To unsubscribe send a blank email to leave-web2pourdev-1073399K@dgroups.org

img

Le Rapport annuel du CIDSE (Lobbying)

Cher(e)s ami(e)s, chers collègues,

Je suis heureuse de vous présenter le rapport annuel 2005-06 de la CIDSE qui nous espérons vous sera une source d’informations utile.

Nos priorités sont rassemblées dans ce rapport autour de cinq grands axes qui mettent en avant l’impact et la valeur-ajoutée du travail de la CIDSE, de ses organisations membres et ses partenaires stratégiques dans différents domaines : campagnes internationales, politiques liées au commerce, quantité et qualité de l’aide, droits humains et la justice sociale mondiale dans sa globalité.

Plus d’informations sur nos activités et sur nos dernières publications sont disponibles sur notre site web www.cidse.org , où vous trouverez également une version électronique de ce rapport. Je me réjouirai de recevoir vos commentaires et observations.

Avec tous mes meilleurs voeux pour cette fin d’année,

Cordinalement,

Christiane Overkamp
Secrétaire Générale

CIDSE - rue Stévin 16, B-1000 Brussels
Tel : +32 (0)2 230 77 22 - Fax : +32 (0)2 230 70 82
E-mail : overkamp@cidse.org - Web : www.cidse.org

CIDSE - Catholic development agencies working together for poverty eradication and social justice. www.cidse.org

Consultez le site CIDSE pour lire ce rapport intéressant pour tous ceux qui font du lobbying