Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

L’électrification rurale : dans les campagnes, la lumière attire les jeunes

Avec un meilleur accès à l’électricité, le monde rural devient plus attrayant, notamment pour les jeunes. Surtout, cela permet aux productions agricoles d’évoluer, de se moderniser et d’améliorer les revenus.

Si 145 millions d’Africains ont eu accès à l’électricité depuis 2000, 620 millions en sont toujours privés, soit environ les deux tiers de la population du continent. “D’après les agriculteurs et les propriétaires de petites entreprises, le manque d’accès à l’électricité constitue l’un des principaux obstacles à leur activité”, souligne l’Africa Progress Panel dans son ouvrage Lumière, puissance, action : électrifier l’Afrique.

La mise en place d’un réseau étant longue et coûteuse, les solutions de fourniture de l’électricité aux zones rurales les plus reculées sont à chercher dans les réseaux intelligents, les mini-réseaux et les réseaux hybrides. Les systèmes photovoltaïques sont les plus répandus mais les kits d’éclairage pico-solaires ont aussi un beau succès, permettant d’alimenter des lanternes ou des petits systèmes à usage domestique (10 W), dont des téléphones portables ! Entre 2011 et 2015, les ventes des systèmes pico-solaires sont passées de 500 000 à 11,3 millions d’unités, mais essentiellement dans trois pays : le Kenya, la Tanzanie, l’Éthiopie.

Les appareils éco-énergétiques hors réseau permettent aux exploitants agricoles d’améliorer leur productivité en ayant recours à des couveuses artificielles, des trayeuses, des clôtures électriques, des pompes à eau pour le bétail et l’irrigation. Ceci permet d’allonger les saisons de végétation, de réduire les risques, d’accroître la production agricole.

Pour lire la suite

Les articles de la même rubrique

img

Côte d’Ivoire : de l’exploitation des planteurs de cacao à l’amer profit du chocolat. À qui profite la manne des matières premières ?

Finalement, les pays dits « en voie de développement » (PED) d’aujourd’hui remplacent les colonies d’hier : les grandes entreprises multinationales occidentales se placent dans les anciennes colonies, y investissent et en extorquent les ressources pour accumuler de faramineux profits qui s’évadent (...)

img

Protéger les innovations variétales en Afrique

L’implication du secteur privé est cruciale dans l’essor de l’industrie des semences. L’enjeu reste la sécurité alimentaire, avec une population de 2,4 milliards en 2050. En plus des financements, un assainissement du cadre législatif est impératif.
Des spécialistes africains des innovations variétales (...)

img

Au Sénégal, des solutions existent contre la désertification

Au Sénégal, à l’instar des autres pays d’Afrique de l’Ouest, ce sont les activités agricoles qui font vivre les populations rurales. Mais le phénomène de désertification, c’est-à-dire de « dégradation des terres dans les zones arides, semi-arides et subhumides sèches par suite de divers facteurs », selon la (...)

img

The guardian : The defenders

The Guardian, in collaboration with Global Witness, will attempt to record all of the deaths of people who are killed while defending their land, forests, rivers or wildlife – most often against the harmful impacts of industry. We will also document the stories of some of the land and (...)

img

Côte d’Ivoire : le chocolat, ennemi numéro un des forêts

Un récent rapport se montre très critique contre la filière du chocolat, responsable d’une déforestation massive en Côte d’Ivoire. L’industrie menace non seulement la biodiversité mais aussi, plus largement, le climat.
Un petit plaisir vraiment coupable. Les mordus du carré de chocolat ou des Mars (...)