Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

Protéger les innovations variétales en Afrique

L’implication du secteur privé est cruciale dans l’essor de l’industrie des semences.
L’enjeu reste la sécurité alimentaire, avec une population de 2,4 milliards en 2050.
En plus des financements, un assainissement du cadre législatif est impératif.

Des spécialistes africains des innovations variétales et des semences se sont réunis à Dakar (26-28 septembre) pour se pencher sur la protection des innovations variétales ou obtentions, condition essentielle d’une implication du secteur privé dans le développement de l’industrie des semences sur le continent.

La rencontre de trois jours a été organisée par l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA), en partenariat avec l’Organisation africaine de la protection intellectuelle (OAPI) et l’Union internationale pour la protection des obtentions végétales (UPOV).

L’une des questions au cœur des assises de Dakar a été la professionnalisation de l’agriculture en Afrique, en la rendant plus compétitive, avec l’implication du secteur privé.

Or cette implication passe d’abord par la protection des innovations variétales ou obtentions, qui conditionnent la productivité agricole.

"Les semences sont liées à la production de variétés adaptées aux différents écosystèmes de production", a expliqué à SciDev.Net Cheikh Alassane Sall, directeur de l’unité de production des semences de l’ISRA.

Lire la suite sur SciDev.net

Les articles de la même rubrique

img

IPD-AOS : Des diplômés en Genre et Développement prêts à agir dans la transformation sociale

Les participants à la formation ‘’Genre et Développement’’ ont obtenu leur parchemin après 10 mois de labeur, sur initiative de l’Institut des Hautes Études Internationales et du Développement (IHEID) de Genève. La cérémonie de remise officielle de certificats a eu lieu ce lundi 18 juin 2018 à l’Institut (...)

img

Dans la vallée du fleuve Sénégal, l’agriculture perd le quart de ses financements

Les fonds mobilisés pour la campagne agricole de saison sèche chaude 2018 dans la vallée du fleuve Sénégal par la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal ont chuté de 25,5% à la fin du premier trimestre par rapport à la même période en 2017. Ils se sont établis à 8,1 milliards de francs CFA. Le (...)

img

La dette : l’ennemi du paysan

La dette des paysans est un problème mondial et l’augmentation du prix du foncier a fortement contribué à l’aggraver. Au Guatemala par exemple, le prix du foncier est plus élevé qu’en France !
· En 2010, l’endettement moyen d’une exploitation française était de 159 700€, contre 50 000€ en 1980 ! (...)

img

L’agriculture, une affaire de femmes en Afrique

60% des femmes africaines actives exercent dans le secteur agricole. Elles produisent 30% de moins que les hommes . Faute de soutien, elles s’orientent vers les productions à faible valeur.
La première dame du Niger, S.E Aissata Issoufou (en bleu) a tenu à saluer l’ensemble des femmes (...)

img

Sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique de l’Ouest, quelle est la place du secteur privé ?

« Implication des acteurs du secteur privé dans l’agriculture et la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) en Afrique de l’Ouest » C’est sur ce thème que ce sont articulés les échanges dans l’après midi de la journée d’ouverture de l’Assemblée générale 2018 d’Inter-réseaux. Il ressort des échanges que (...)