Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

Cameroun : Une application de télémédecine au secours des malades

L’application permet de faire des consultations à distance. L’objectif est de pallier à l’insuffisance de personnel médical. Mais les médecins insistent sur l’importance de la présence physique du patient.

L’application mobile Thea (en anglais, That Health again) du Camerounais Eloi Hermann Monkam Tsokam, ambitionne de remédier à l’insuffisance de médecins et d’infrastructures, en permettant aux patients de se connecter directement sur une plateforme pour se faire examiner en ligne par un médecin.

Le système de santé camerounais a été plusieurs fois décrié au cours de ces dernières années, suite à moult scandales dus, entre autres, à l’insuffisance de personnel médical, ainsi qu’à une corruption endémique de certains agents.

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le Cameroun consacre US$122 par an aux dépenses de santé par habitant, contre US$599 pour le Gabon.

De plus, le Cameroun est l’un des nombreux pays africains confrontés à une crise des ressources humaines dans le secteur de la santé. Le pays compte environ 1,1 médecin et 7,8 infirmières et sages-femmes pour 10.000 habitants.

L’application, uniquement disponible pour l’heure sur la plateforme Android, a une taille de 9 Mo et possède une vingtaine de menus pour des conseils pratiques, le choix de médecins, les informations sur les pharmacies de garde et même des podcasts, où les médecins apportent des conseils sur diverses affections.

"Les malades peuvent avoir des avis médicaux des professionnels de santé en ligne, lesquels peuvent les orienter vers des médicaments adaptés à leur pathologie", explique le concepteur, Eloi Hermann Monkam Tsokam, médecin généraliste à la clinique That Health Again de Logpom, à Douala.

La rubrique-phare de l’application, "Choisissez votre médecin", donne la possibilité au patient de se connecter à un médecin de son choix.

Pour le moment, 15 médecins généralistes sont disponibles à temps plein sur l’application Thea.

Lire la suite de l’article sur SciDevNet

Les articles de la même rubrique

img

Protection sociale, sécurité alimentaire et constitution d’actifs

Même si tout le monde n’est pas d’accord sur le mode de transfert privilégié, une équipe de chercheurs de l’IFPRI (International Food Policy Institute) à Washington, D.C. montre qu’à l’échelle mondiale les programmes de protection sociale accroissent la consommation alimentaire, l’apport en calories et la (...)

img

L’endettement des pays dits en voie de développement. Un exemple : le Burkina Faso

1. Les acteurs du financement international
En matière d’endettement du Tiers-monde, les principales institutions concernées sont la Banque mondiale (BM) et le Fonds monétaire international (FMI). Il n’est pas inutile d’évoquer également le Club de Paris qui rassemble un groupe de pays créanciers, (...)

img

Rwanda’s agricultural revolution is not the success it claims to be

The Rwandan government –- supported by major international donors –- has high ambitions to modernise and professionalise its agrarian and land sector to reduce poverty and create economic growth.
But, the sector faces some big challenges. There is a high incidence of landlessness, especially (...)

img

Comment autonomiser les politiques semencières en Afrique ?

La semence est l’un des plus importants facteurs de production de l’agriculture. Mais, en Afrique, la politique semencière est limitée par les accords commerciaux, comme les accords dits de libre-échange ou les traités sur l’investissement, signés entre États.
Les accords de libre-échange représentent (...)

img

Cameroun : Une application de télémédecine au secours des malades

L’application permet de faire des consultations à distance. L’objectif est de pallier à l’insuffisance de personnel médical. Mais les médecins insistent sur l’importance de la présence physique du patient.
L’application mobile Thea (en anglais, That Health again) du Camerounais Eloi Hermann Monkam (...)