Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

La FAO lance une application mobile pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne en Afrique

La FAO a lancé une application mobile pour permettre aux agriculteurs, aux travailleurs agricoles et autres partenaires travaillant en ligne de front contre la chenille légionnaire d’automne (FAW) en Afrique, de rendre compte des niveaux d’infestation, de cartographier sa propagation et d’identifier ses ennemis naturels ainsi que les mesures les plus efficaces pour y faire face.

L’application mobile pour la surveillance et l’alerte précoce de la chenille légionnaire d’automne (FAMEWS) apportera des renseignements précieux sur la manière dont l’insecte évolue et se déplace au fil du temps, ce qui permettra d’améliorer les connaissances sur son comportement en Afrique - dans un nouveau contexte - et de mieux concevoir les interventions pour y faire face.

La chenille légionnaire d’automne a déjà infecté des millions d’hectares de maïs en Afrique, une denrée de base sur le continent.

Elle menace l’insécurité alimentaire de plus de 300 millions de personnes en Afrique, principalement les petits agriculteurs qui peinent déjà à joindre les deux bouts et à subvenir aux besoins alimentaires de leurs familles.

En début d’année 2018, seuls 10 des 54 Etats africains et territoires (principalement des pays au Nord de l’Afrique) n’avaient pas signalé d’infestation de la « peste croqueuse de cultures ».

« L’application nous aidera à renforcer les connaissances acquises sur la chenille légionnaire d’automne en Afrique jusqu’à présent et à « transformer les pointillés en ligne continue » - de la manière dont la chenille légionnaire d’automne se répand à ce qui la rend plus faible et moins nuisible », a déclaré M. Keith Cressman, Spécialiste du secteur agricole à la FAO, qui a travaillé sur le développement de l’application en collaboration avec des agences partenaires de l’ONU.

« L’application est utile sur deux fronts : pour les agriculteurs et pour les travailleurs agricoles pour gérer directement leurs cultures, prévenir de nouvelles infestations de la chenille légionnaire d’automne et réduire les dégâts occasionnés. Elle sera également utile pour tous les acteurs impliqués dans la gestion de la FAW en Afrique, en fournissant une analyse vitale sur sa gestion, sa capacité de propagation et sur les risques posés par la chenille légionnaire d’automne », a ajouté M. Cressman.

Aider les agriculteurs à prendre les mesures appropriées

Les agriculteurs et travailleurs agricoles devront d’abord identifier les infestations de la chenille légionnaire d’automne dans leurs cultures et télécharger les données nécessaires, l’application se chargera ensuite de calculer les niveaux d’infestation et leur permettra de prendre les mesures adéquates afin de faire face à la situation.

Les données sont validées par les points focaux nationaux chargés de surveiller la FAW et transférées vers une plateforme mondiale en ligne. Elles sont ensuite analysées en vue de donner un aperçu de la situation en temps réel, avec des cartes des infestations de la chenille légionnaire d’automne à l’appui et les mesures qui ont été les plus efficaces à ce jour pour réduire son impact.

D’abord déployée à Madagascar et en Zambie, l’application est maintenant utilisée dans tous les pays de l’Afrique subsaharienne affectés par le ravageur, par le biais des champs-écoles paysans (CEP) et d’autres forums communautaires dont l’objectif est de lutter contre la chenille légionnaire d’automne.

Les mises à jour qui seront réalisées sur l’application d’ici les prochains mois permettront de proposer des fonctions supplémentaires, telles qu’un système de conseil hors ligne qui conseille l’utilisateur en se basant sur les données collectées et un outil de diagnostic qui utilise la caméra du téléphone pour évaluer l’ampleur des dégâts causés par la FAW dans les champs de maïs.

« L’application fait partie intégrante du programme de la FAO pour une gestion durable de la FAW en Afrique. Elle est utile pour tout le processus de lutte contre la chenille légionnaire d’automne, de l’alerte précoce à la mise en œuvre de l’intervention, en passant par la surveillance et l’évaluation des risques », a expliqué M. Cressman.

Source : FAO

Téléchargez l’application mobile pour la surveillance et l’alerte précoce de la chenille légionnaire d’automne (FAMEWS)

Les articles de la même rubrique

img

Pétition contre l’huile de palme : un distributeur suisse prend des engagements

Dans le domaine alimentaire, les marques Coop remplaceront l’huile de palme par d’autres matières grasses lorsque cela est possible et se fourniront auprès de filières appliquant des standards plus élevés lorsqu’une substitution n’est pas envisageable.
La culture de la palme pose de graves problèmes (...)

img

Afrique de l’Ouest : « l’ébola du manioc » menace la sécurité alimentaire

Les spécialistes l’appellent "Ébola du manioc" : l’Afrique de l’Ouest cherche la parade à un virus qui touche cette plante très consommée sur son sol et qui menace la sécurité alimentaire de la région, où les besoins en nourriture ne font que croître sous la pression démographique.
« La striure brune du (...)

img

Nouvelle arme pour lutter contre la chenille légionnaire d’automne

La légionnaire d’automne continue de se propager après avoir infecté des millions d’hectares de maïs, menaçant la sécurité alimentaire de plus de 300 millions de personnes. Une nouvelle application mobile, appelée Nuru, entend aider les agriculteurs dans leur lutte contre ce ravageur.
La légionnaire (...)

img

Une ombre optimale pour le cacaoyer

Le chocolat est de plus en plus apprécié et, par conséquent, la demande de cacao ne cesse d’augmenter. Pour que la production puisse faire face à la demande, il faut que les pratiques agricoles deviennent plus durables. Des chercheurs suisses ont cherché à savoir quels arbres d’ombre peuvent (...)

img

La certification : un outil imparfait mais utile

Dans les pays ACP, les certifications permettent aux agriculteurs de garantir la qualité de leurs produits, d’accéder à de nouveaux marchés et d’améliorer leurs revenus. Pour un impact optimal, ces certifications doivent s’inscrire dans des programmes de développement plus vastes.
Dans le secteur (...)