Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

Ecofin Hebdo N°42

L’Agence Ecofin couvre au quotidien l’actualité de 9 secteurs africains : gestion publique, finance, télécoms, agro, électricité, mines, hydrocarbures, communication et droits. Elle conçoit et gère également des médias spécialisés, web et papier, pour des institutions ou des éditeurs africains.

Lien vers le bulletin d’information

  • Changements climatiques : l’Afrique paiera au prix fort la dette des pays industrialisés
  • Le PIB, cet indicateur partiel qui ne reflète pas toujours la santé économique des pays africains
  • Afrique du Sud : l’avenir du secteur minier en danger…
  • Commerce électronique au Sénégal : encore de nombreux défis malgré les avancées significatives selon la CNUCED
  • Etendre l’accès à l’eau potable grâce à la finance digitale
  • Les recommandations d’Oxfam pour lutter contre la réduction de l’espace civique
  • Afrique subsaharienne : comment les faiblesses de certains pays peuvent contaminer les économies saines d’autres pays

Les articles de la même rubrique

img

Bulletin de veille n°361 : Le conseil agricole a-t-il encore un sens aujourd’hui ?

Le conseil agricole a fait l’objet, ces dernières années, d’un regain d’intérêt au niveau des politiques agricoles et de l’aide au développement. De nombreux acteurs de développement se sont emparés de la question du conseil aux agriculteurs : organisations professionnelles agricoles, agences de l’État, (...)

img

Une nouvelle politique de « verdissement »

Lors de la dernière réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) en 2013, la Commission européenne a mis en place une nouvelle politique de « verdissement » sur laquelle la Cour des Comptes européenne (ECA) a présenté ses conclusions le mois dernier[1]. La Cour a notamment pu observer que les (...)

img

Pour une coopération plus étroite entre producteurs africains et exportateurs de produits agricoles

La Côte d’Ivoire et le Ghana, qui représentent plus de 60% de la production mondiale de cacao, ont décidé de geler les ventes. En cartel(appelé l’OPEP DU CACAO), lesdeux voisins doivent s’accorder sur un prix plancher afin de revaloriser la fève et le salaire des planteurs, mis à mal par les variations (...)