Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

Interview de l’écrivain Cheikh Hamidou Kane

L’auteur sénégalais de « L’Aventure ambiguë », 90 ans, revient sur l’histoire contemporaine du continent, marquée par des questionnements et des tourments identitaires.

C’est l’un des paradoxes de Cheikh Hamidou Kane. En cinquante-sept ans de carrière, l’écrivain sénégalais n’a publié que deux romans – L’Aventure ambiguë, en 1961, et Les Gardiens du temple, en 1995 –, devenus des classiques, traduits dans une dizaine de langues et inscrits au programme de nombreuses écoles et universités. Ils relatent le malaise des élites africaines désorientées par la colonisation française. Né en 1928 à Matam, sur les bords du fleuve Sénégal, Cheikh Hamidou Kane a traversé l’histoire contemporaine du continent, marquée par des questionnements et des tourments identitaires.

Dans L’Aventure ambiguë, Samba Diallo, fils de notables peuls élevé dans la plus pure tradition coranique du pays des Diallobé – une nation fictive qui ressemble à s’y méprendre au Fouta Toro, région du nord du Sénégal –, est envoyé à « l’école des Blancs » pour y apprendre « comment on peut vaincre sans avoir raison ». Il sortira ébranlé de cette expérience intérieure d’une grande violence.

La puissance de ce roman philosophique, en partie autobiographique, grand prix littéraire d’Afrique noire en 1962, reste d’actualité. L’Aventure ambiguë est l’ouvrage de référence pour qui continue de s’interroger sur les identités africaines et afrodescendantes percutées par la « rencontre » avec l’Occident. Peut-on lier les cultures africaines au legs colonial et en sortir indemne ? Comment tirer le meilleur de ce choc identitaire ?

Témoin et un acteur privilégié de la marche des anciennes colonies françaises vers l’indépendance, Cheikh Hamidou Kane a été ministre sous Léopold Sédar Senghor et Abdou Diouf, puis haut fonctionnaire de l’Unicef dans différentes capitales africaines. Retiré de la vie publique depuis plusieurs décennies, l’écrivain consacre désormais ses journées à la prière, à l’écriture et à « l’éducation morale » de ses petits-enfants.

C’est dans sa villa dakaroise qu’il a reçu Le Monde Afrique. A 90 ans, il a la démarche hésitante, mais son regard sur le monde reste pétillant. Il s’est confié sur son enfance marquée par le racisme, sa fascination pour la culture française, ses rêves panafricanistes et avoue avoir adoré le dernier opus des studios Marvel, Black Panther.

Retrouvez l’intégralité de l’interview sur le site du Monde.fr

Les articles de la même rubrique

img

Interview de l’écrivain Cheikh Hamidou Kane

L’auteur sénégalais de « L’Aventure ambiguë », 90 ans, revient sur l’histoire contemporaine du continent, marquée par des questionnements et des tourments identitaires.
C’est l’un des paradoxes de Cheikh Hamidou Kane. En cinquante-sept ans de carrière, l’écrivain sénégalais n’a publié que deux romans – (...)

img

Quel rôle pour les organisations paysannes dans les politiques agricoles en Afrique ?

Vidéo de la table ronde : Quel rôle pour les organisations paysannes dans les politiques agricoles en Afrique ?
Mardi 17 avril 2018, 18:00-20:00. Salle Pierre Bungener, Résidence universitaire internationale, 22 rue Rothschild, Genève
A l’occasion de la sortie du livre de Deogratias Niyonkuru Pour (...)

img

Identification et labellisation des produits de qualité et d’origine : initiatives et enseignements de 5 organisations de producteurs au Bénin

Afdi Nouvelle-Aquitaine et la Fupro Bénin travaillent ensemble, depuis 2010, sur la différenciation et la labellisation (qualité et origine) des produits locaux.
Ce programme transversal regroupe plusieurs partenariats d’Afdi au Bénin, sur différents produits/filières : ananas bio poulet Zado (...)

img

Entretien avec Mame Khary Diene

MAME KHARY DIENE – SÉNÉGAL : ’’Au lieu de mettre en place une politique répressive en matière d’immigration en mettant l’argent à la sécurité de la frontière, l’on gagnerait à soutenir l’agriculture en Afrique, à financer des programmes pour les jeunes désœuvrés qui veulent (...)

img

Pour la dignité paysanne

Quel modèle de développement pour l’Afrique ? Quel financement pour son agriculture ? La remise en cause des institutions internationales dans le développement des pays du Sud, les prochains défis des organisations paysannes, la création d’une protection
sociale universelle, … autant de thématiques sur lesquelles un acteur de développement africain, Deogratias Niyonkuru, apporte un éclairage tiré de ses multiples expériences et engagements.
A travers 5 capsules, Deogratias Niyonkuru, fils de paysans et responsable de plusieurs programmes de développement dans de nombreux pays africains, introduit les propos de son livre « Pour la dignité paysanne ».