Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

20 Milliards de F CFA dépensés en lait importé.

Lait et arithmétique...
Les importations de produits laitiers au Niger représentaient 5 milliards de F.CFA en 1999 et 20 milliards de ces mêmes F.CFA en 2017, avec un pic de plus de 26 milliards en 2014, dû à une exonération de la TVA.
En kg de lait (même chose que le litre pour simplifier) cela représente 19.869.590 kg (source INS), soit pour une lecture plus facile presque 20 millions de litres de lait.
La poudre de lait doit représenter au moins 80% de ce montant soit l’équivalent de 16 millions de litres.

C’est quoi 16 millions de litres de lait ? Un éleveur avec un noyau de 4 vaches qui vend 6 litres de lait par jour pendant 200 jours peut livrer 1.200 litres et il faudrait 13.300 éleveurs pour avoir la quantité importée. Est-ce du domaine de l’impossible ?
Un centre de collecte comme celui de Hamdallaye, proche de Niamey, peut fournir 1.200 litre de lait de qualité par jour soit 438.000 litres en une année (avec les différents tests : bromocrésol pour le pH, densimétrie, ébullition et autres). Il faudrait 36 centres au total pour avoir la quantité de lait importée.

Aujourd’hui, il existe 4 centres de collecte fonctionnels (Hamdallaye, Kollo, Route de Ouallam et Say) et 2 qui doivent démarrer (Birni Ngaouré et Namaro). A eux deux, les centres d’Hamdallaye et Kollo ne peuvent vendre que 500 litres par jour à SOLANI, la seule unité qui accepte d’acheter une (très) petite quantité. Les centres n’ont pas d’acheteurs et ne peuvent prendre qu’une partie du lait des éleveurs adhérents. 16 millions de litres achetés à 300 F.CFA aux éleveurs cela représenterait un revenu de 4,8 milliards de F.CFA.
Pour commencer, comment faire pour que nos industries laitières utilisent seulement 10% de lait local pour la fabrication de leurs produits ? Une question à 100 millions de F.CFA… pour chaque centre de collecte.

RECA-Niger

Les articles de la même rubrique

img

L’agriculture et la fertilisation en Afrique : proposition d’un plan d’action

L’agriculture en Afrique est un secteur clé pour le développement. En effet, ce secteur contribue à hauteur de 35% au PIB africain et génère des emplois pour 65% de la population active. L’agriculture jouira encore d’une importance incontestable puisque l’Afrique est censée relever le défi suivant : (...)

img

L’expert en développement rural Mohamed Kagnassy à propos de l’agriculture post-covid 19 : “Il nous faut un mécanisme de financement du stock de sécurité

Mohamed Kagnassy propose des mécanismes permettant de réguler les fluctuations du marché en cas de crise. Il ne fait l’ombre de doute que les conséquences de la pandémie à coronavirus vont entrainer à l’échelle mondiale et spécifiquement en Afrique une perturbation des systèmes alimentaires. Si la (...)

img

Covid-19 : quels impacts sur les exploitations familiales et les filières agropastorales en Afrique de l’Ouest et du Centre ?

L’Association pour la promotion de l’élevage au Sahel et en savane (Apess), partenaire historique du Gret, a analysé les premiers effets des mesures prises par les Etats pour faire face à la crise du Covid-19.
A travers des données collectées entre mars et avril 2020 dans 12 pays d’Afrique de l’Ouest (...)

img

Ouagadougou : des équipements publics sportifs et culturels pensés par les habitant·e·s

Au Burkina Faso, le Gret met en œuvre depuis fin 2018 un projet urbain participatif baptisé Pépinière urbaine de Ouagadougou. Dans une démarche concertée avec les acteurs du territoire ouagalais, le Gret a mis en place un fonds d’appui aux micro-projets, un dispositif qui participe à la dynamisation (...)

img

Gender equitable investing in times of corona

digenous people wearing protective face masks as a preventive measure against the spread of the coronavirus disease (COVID-19) carry their belongings after being evicted from a building in Bogota, Colombia [Luisa Gonzalez/Reuters]
IN THIS ISSUE • IMPACT NEWS : HOW COVID-19 AFFECTS WOMEN • FOR (...)