Innovations et Réseaux pour le Développement
Development Innovations and Networks
Innovación y redes para el desarrollo

  • img
  • img
  • img
  • img

Un nouveau rapport de l’ONU révèle que la faim en Afrique poursuit sa progression

ADDIS ABEBA, Éthiopie — La faim en Afrique continue sa progression après plusieurs années de déclin, hypothéquant les efforts d’éradication déployés pour atteindre les objectifs de Malabo 2025 et le Programme de développement durable 2030, en particulier l’Objectif de développement durable 2 (ODD 2). Les nouvelles données, présentées dans un rapport des Nations Unies intitulé « Aperçu régional de la sécurité alimentaire et de la nutrition en Afrique » et diffusées aujourd’hui, indiquent que 237 millions de personnes en Afrique subsaharienne souffrent de sous-nutrition chronique, entravant ainsi les progrès réalisés ces dernières années.
Ce rapport, élaboré conjointement par le Bureau régional de la FAO pour l’Afrique et la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), a été présenté aujourd’hui à Addis-Abeba lors d’un événement présidé par Mme Maria Helena Semedo, Directrice générale adjointe de la FAO, Climat et ressources naturelles.

Lire la suite https://www.alwihdainfo.com/Un-nouv...

Les articles de la même rubrique

img

Bulletin de veille n°361 : Le conseil agricole a-t-il encore un sens aujourd’hui ?

Le conseil agricole a fait l’objet, ces dernières années, d’un regain d’intérêt au niveau des politiques agricoles et de l’aide au développement. De nombreux acteurs de développement se sont emparés de la question du conseil aux agriculteurs : organisations professionnelles agricoles, agences de l’État, (...)

img

Une nouvelle politique de « verdissement »

Lors de la dernière réforme de la Politique Agricole Commune (PAC) en 2013, la Commission européenne a mis en place une nouvelle politique de « verdissement » sur laquelle la Cour des Comptes européenne (ECA) a présenté ses conclusions le mois dernier[1]. La Cour a notamment pu observer que les (...)

img

Pour une coopération plus étroite entre producteurs africains et exportateurs de produits agricoles

La Côte d’Ivoire et le Ghana, qui représentent plus de 60% de la production mondiale de cacao, ont décidé de geler les ventes. En cartel(appelé l’OPEP DU CACAO), lesdeux voisins doivent s’accorder sur un prix plancher afin de revaloriser la fève et le salaire des planteurs, mis à mal par les variations (...)